EcoDDS lance REKUPO Plaisance, premier point de collecte des déchets chimiques des plaisanciers

EcoDDS, société à but non-lucratif, déploie en France un nouveau service gratuit de points de collecte pour permettre aux plaisanciers de trier facilement leurs déchets chimiques d’entretien et rénovation de bateau. A date, 25 points de collecte dans les ports de plaisance ont été installés (2 dans La Manche, 13 en Bretagne, 2 dans le Golfe de Gascogne, 4 en Méditerranée Ouest et 4 en Méditerranée Est).

 

Un service gratuit pour se débarrasser sur place de ses déchets chimiques

Ce nouveau service répond à une problématique courante chez les plaisanciers : après l’entretien de leur bateau, comment se débarrasser des anti-foulings, gel coats, autres peintures, mastics, colles, laques ou vernis marins ? Vides, souillés ou avec un reste de contenu, ces produits ne doivent en effet pas être jetés dans les poubelles, mais déposés en point de collecte. Gratuit, facile d’accès puisque situé au sein même des ports, sur les aires de carénage, le point de collecte REKUPO Plaisance permet aux particuliers de s’assurer que leurs déchets chimiques soient collectés et traités dans des conditions respectueuses de la santé et de l’environnement.

Déjà 25 points de collecte en service dans les ports français :

Dans la Manche :

  • Port de Chantereyne à Cherbourg
  • Port Le Herel à Granville

En Bretagne :

  • Ports de la Compagnie des Ports du Morbihan : La-Trinité-sur-Mer, Porh Er Bleye (Baden), La Roche-Bernard, Arzal-Camoël et Crouesty
  • Port de Tréboul à Douarnenez
  • Port de Saint-Quay-Portrieux
  • Ports de Brest : Marina du Moulin Blanc et Marina du Château / La Recouvrance
  • Port-la-Forêt
  • Port des Sablons à Saint-Malo
  • Ports de Lorient : Lorient Centre et Base Course au large

Dans le Golfe de Gascogne : Port des Minimes à La Rochelle et Bordeaux Port Atlantique

En Méditerranée Ouest : Port de Saint-Cyprien, Port de Frontignan, Port Camargue et Port de Carnon à Mauguio

En Méditerranée Est : Port de Bandol, Port de Bormes les Mimosas, Port Heraclea Cavalaire et Port de Hyères

 

 

Un partenariat gagnant-gagnant avec les ports de plaisance

Ce partenariat permet aux ports de plaisance de proposer une amélioration des conditions d’accueil des plaisanciers, tout en s’inscrivant dans une démarche citoyenne d’encouragement au tri des déchets. Pour EcoDDS : « Ce nouveau système nous permet d’aller collecter les déchets auprès des plaisanciers bricoleurs directement sur leur lieu de prédilection, là où ils utilisent ces produits » déclare Pierre Charlemagne, directeur général d’EcoDDS.

Yvan Bourgnon, skipper et vainqueur en double de la transat Jacques Vabres 1997, soutient l’initiative : « En tant que navigateur, je ne peux qu’encourager toutes les démarches visant à protéger notre environnement. Les plaisanciers ne sont pas toujours sensibilisés au tri, je suis donc persuadé que cette nouvelle borne de collecte située au plus près de leur bateau facilitera leur geste pour la planète. »

La démarche est menée en collaboration et avec le soutien de l’Association des Ports de Plaisance de Bretagne (APPB), l’Union des Villes Portuaires d’Occitanie (UVPO),l’Union des Ports de Plaisance Provence Alpes Côte d’Azur et Monaco (UPACA) et l’Association des maires de France et des présidents d’intercommunalité.

 


EcoDDS soutient le projet Manta pour lutter contre la pollution plastique océanique

En parallèle de sa mission d’incitation au geste de tri, de collecte et de traitement des déchets chimiques, EcoDDS apporte son soutien à plusieurs initiatives environnementales, dont le projet Manta.

Porté par l’Association The Seacleaners et par le skipper aventurier et écologiste Yvan Bourgnon, Manta est le 1er navire hauturier capable de collecter et de traiter en masse les macro-déchets flottants avant qu’ils se désagrègent et se dispersent.

Chaque année, 9 millions de tonnes de déchets plastiques se retrouvent dans les mers et océans. C’est ce constat alarmant qui a poussé Y. Bourgnon à agir et à lutter en mer et à terre contre « cette catastrophe naturelle planétaire ». Le Manta, véritable usine de déchets embarquée, devrait être mis en service à l’horizon 2023.

Agréé en 2013 par les pouvoirs publics, EcoDDS est un éco-organisme dont la mission est d’encourager au tri, de collecter et de traiter les déchets chimiques des particuliers.